mardi 30 septembre 2008

MON COEUR SE SERRE

Ces jours-ci, je pense que vous entendrez beaucoup parler de moi... Le divorce ? A chaque déchirure, on perd un peu de soi, mais mon être s'enrichit tous les jours. Parfois, avec la joie qui me gonfle le coeur, parfois, avec la tristesse, et mes yeux s'emplissent de larmes.
Je n'aime pas la banalité, c'est un fait, j'ai besoin de ces cultures qui nourrissent mon âme de mille lueurs, mon âme de bretonne qui s'attache aux terres qui l'accueillent, faites de tout et de rien, de tous petits riens mais qui font que je suis moi. L'âme celte et l'âme du sud, ces vents qui perdurent à l'orée de mon coeur.
Je vibre dès que l'on me parle de la mer, et je rêve d'océan. Je frissonne dès que l'on me parle du Palhoun, et mes lèvres murmurent à qui veut l'entendre "Palhoun ven, Palhoun ven", dis, Palhoun, reviendras-tu ?



J'ai parcouru les rues de Nice et me suis emplie de son histoire. J'ai remarqué ses architectures, ses frises si belles, ses maisons plus que centenaires, sa flore... Sur mon ancien blog, j'avais déjà commencé mes carnets de quartiers, non pas sous une vision, comme certains le font, proprement électorales (quelle horreur !), découpés par bureaux de vote, mais par coups de coeur. Je vous fais partager tout le meilleur de Nice, votre Nice, sans glamour mais plein d'amour. Parce que je suis comme ça. Vous me connaissez ainsi. C'est le meilleur de moi-même.
je n'ai pas réalisé un de mes rêves, cet été. C'était d'aller en Corse. Allez ! Je m'offre le voyage ce soir !



Mon coeur se serre ce soir. Est-ce parce que je vais peut-être commencer une nouvelle vie ?

2 commentaires:

laurence a dit…

La vie est devant toi, du passé essaies de ne garder que le bon pour faire table rase du reste.
C'est difficile et parfois douloureux de voir une page de sa vie se refermer. Courage . Bisous .

Fleurdeblog a dit…

Alors, je garde les côtes bretonnes, je garde Essaouira, parce que ça ressemble à la Bretagne avec le soleil en plus et les poissons à foison, je garde toutes ces photos que j'ai prises cet été avec tout ce qui m'a plu (et me manque), je garde la mer avec ses embruns qui me réconfortent, je garde toute l'amitié qu'on peut me donner, et je donne un bon coup de pied à tout me fait ch....
Bisous Laurence