jeudi 2 octobre 2008

FIERE D'ETRE SOCIALISTE

Pierre Moscovici étant parti pour Delanoë-Hollande, le réchauffé ne me convenant guère, et, même si je n'arrivais pas à prendre une décision, allant même jusqu'à ne pas vouloir signer de motion...
Non, ce n'était guère courageux de ma part.

J'ai souvenir de cette campagne présidentielle, de comment je l'ai perçue, de comment je l'ai vécue. De l'intérieur.
Je veux du changement, je veux du neuf, certes, le mieux pour cela, ce serait de créer mon parti (maaaazette !), mais bon, trop de taf pour ça (sourire) et je préfère la photo.

Alors, les dés sont jetés, mais les yeux ne seront pas fermés, les oreilles pas bouchées, ma grande gueule toujours ouverte, j'aurais du mal à la fermer de toutes façons. Quitte à gueuler parfois dans le vide. Je vois certains sourire déjà, je les laisse sourire. Je m'en fous.

Tout ce qui compte pour moi, c'est le respect.

Le reste, eh bien, le navire continue. La vie continue. Bordel, vivement du boulot pour me payer l'appareil photo de mes rêves !!!
Bises, mes p'tits loups socialistes.

2 commentaires:

leunamme a dit…

Ne change rien surtout, continue comme cela, tes coups de gueule sont salutaires.

Fleurdeblog a dit…

Oui, il en faut ! Il faut secouer ce qui existe déjà, et il y a du boulot...