lundi 13 octobre 2008

DECES DE GUILLAUME DEPARDIEU

C'est avec une vive émotion que j'ai appris sur Facebook le décès de Guillaume Depardieu. Même plus le temps de regarder les informations !
Mes pensées vont naturellement vers sa famille. Paix à son âme.

PARIS (AFP) — Guillaume Depardieu, acteur hyper-sensible à la vie tumultueuse, est décédé lundi à l'âge de 37 ans, des suites d'une pneumonie contractée lors d'un tournage en Roumanie, une brusque disparition qui a suscité une vive tristesse dans le monde de la culture.Le fils de Gérard Depardieu est mort à l'hôpital de Garches (Hauts-de-Seine) après "avoir contracté un virus qui a provoqué une pneumonie foudroyante", a indiqué l'agent Artmedia.
Sa mort, survenue à 02h00 du matin, est liée à "une infection des poumons acquise en ville", a précisé de son côté à l'AFP l'Assistance-publique des hôpitaux de Paris (AP-HP).Ces dernières semaines, Guillaume Depardieu, fils de la comédienne Elisabeth Depardieu et frère de Julie, elle aussi actrice, tournait en Roumanie et dans d'autres pays d'Europe de l'Est un thriller psychologique, "L'enfance d'Icare", co-production franco-roumaine réalisée par Alexandre Iordachescu.Selon son avocat Jean-Yves Liénard, interrogé par l'AFP, Guillaume Depardieu avait été rapatrié d'urgence dimanche de Roumanie dans un état "grave".Longtemps écrasé par la personnalité et la célébrité de son père, Gérard Depardieu, ce jeune comédien avait marqué le dernier Festival de Cannes dans "Versailles" de Pierre Schoeller où il apportait sa sensibilité à fleur de peau, sa rugosité et toute sa tendresse à son personnage de SDF rebelle.
Thierry Frémaux, délégué général du festival, a rendu hommage à "son intransigeance salutaire". "Il ne négociait pas avec ses convictions. Il avait peur de montrer sa grande générosité, de peur qu'on en abuse", a-t-il dit à l'AFP.
Outre ses activités cinématographiques, l'artiste préparait un album de chansons, pour le printemps 2009.Guillaume Depardieu avait eu une jeunesse rebelle, marquée par la vitesse, la violence, la drogue et l'alcool qui l'avaient conduit en prison.En juin 2003, il avait été amputé de la jambe droite pour mettre fin aux souffrances provoquées par une infection nosocomiale contractée à la suite de 17 opérations subies après un accident de moto en octobre 1995. Il avait voulu créer une fondation pour rassembler les témoignages sur les maladies nosocomiales, sans toutefois concrétiser son projet. Pour le cinéaste Alain Corneau qui l'avait révélé dans le rôle d'un apprenti joueur de viole de gambe dans l'austère "Tous les matins du monde" - où il jouait avec son père -, l'acteur était "une jeune homme vraiment rayonnant"."C'est un gros choc. Pour moi, Guillaume, ça a été un moment merveilleux de ma vie, de ma vie professionnelle. Il était solaire, il était radieux. Il m'a amené énormément de choses sur le tournage", a-t-il dit à RTL.
La ministre de la Culture, Christine Albanel, a parlé d'une "personnalité riche et complexe" tandis que Véronique Cayla, la directrice générale du CNC, saluait un acteur fidèle au cinéma d'auteur, qui "se donnait à chaque fois, entier et sincère".
Né le 7 avril 1971, Guillaume Depardieu avait tourné près d'une vingtaine de films, dont "De la guerre" de Bertrand Bonello, actuellement à l'affiche.
Fidèle au cinéaste Pierre Salvadori, il avait exploité un potentiel comique lié à sa silhouette dégingandée dans de brillantes comédies telles que "Les apprentis" qui lui avait valu en 1996 le César du meilleur espoir. Ils avaient également tourné ensemble "Cible émouvante", "Comme elle respire" et "Les marchands de sable". Comédien à la palette large et aux choix éclectiques, Guillaume Depardieu s'était également illustré dans "Pola X" de Léos Carax, "Alliance cherche doigt" de Jean-Pierre Mocky, "Ne touchez pas la hache" de Jacques Rivette.
Il était le père d'une petite fille.

2 commentaires:

leunamme a dit…

Je partage ton émotion. Drôle de vie que la sienne tout de même.

Fleurdeblog a dit…

Vrai... il y a souvent des "vies particulières"...