dimanche 30 novembre 2008

INSOLITE : UNE ENFANT DE UN AN ENCEINTE !

Arabie Saoudite, une enfant de un an aurait été diagnostiquée "enceinte"... Rassurez-vous, en fait la mère portait deux embryons et l'un d'entre eux s'est "greffé" dans l'autre embryon. Il s'agit d'un cas extrêmement rare !!!
Fr.Yahoo.news

[Selon les médecins, la mère de l'enfant aurait initialement été enceinte de deux embryons durant sa grossesse, qui n'a finalement conduit à la naissance que d'une enfant.

L'un des deux embryons se serait en effet développé à l'intérieur de sa sœur, dans le ventre de leur mère. Même si les docteurs ayant examiné l'enfant décrivent ce cas comme une première, cette anomalie rarissime était déjà connue des médecins.Le phénomène des "jumeaux parasitiques" est extrêmement rare, ne survenant que lors d'une grossesse sur 500 000 et se terminant généralement par une fausse couche.]

Autre chose : lavez-vous bien les mains, sinon, ça risque de remonter à votre cerveau ! Eurk ! Arizona, Etats-Unis.

Fr.Yahoo.news

[Rosemary Alvarez a dû subir une opération à cause d'une paralysie du bras et d'une vision brouillée.

Après un scanner non concluant, les médecins qui redoutaient une tumeur cérébrale, lui ont fait passer une IRM qui a montré quelque chose d'étrange. Ils ont décidé d'opérer et ont découvert un ver à l'intérieur de son cerveau. Après l'avoir enlevé, les chirurgiens pensent que Rosemary Alvarez ne devrait pas avoir de séquelles.

Selon les médecins, les vers peuvent apparaître après l'ingestion de viande de porc mal cuite ou par contact avec des personnes qui ne se lavent pas bien les mains après être allées aux toilettes.]

INFOTOX : L'INFO OU L'INTOX ?

Allo ? Je voudrais parler à un parti de gauche... Mais faudrait-il s'adresser à quelqu'un qui ne confonde pas sa gauche de sa droite. Pourquoi, c'est la question que je me posais aujourd'hui, continuer à semer le trouble et la confusion, concernant la gauche et la droite (je parle du gouvernement de droite), quant à la gauche, si la droite était tant et soit peu "confortée" dans sa position de droite (telle qu'on l'entend) ? Situation de crise oblige ? Incapacité de résoudre cette crise, qui est mondiale, après tout ?
François Fillon, présent au Congrès de la Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel, ex-socialiste, déclare vouloir continuer l'ouverture à gauche. Vous avez compris... Votez à droite en 2012 ! Votez Ségolène Royal...
La Gauche, enfin, le Parti Socialiste continue dans ses déboires. Martine Aubry tend la main à Ségolène Royal, sous certaines conditions (lire article), et cette dernière est prête à céder 50% de ses militants... Depuis quand les militants appartiennent-ils à quelqu'un ?
20 euros pour tout le monde, ce n'est pas juste, c'est le nivellement par le bas. Un tarif de cotisation revu à la baisse, mais progressif, serait plus juste. 45 euros, c'est trop pour un chômeur, un RMiste, une famille...
Les débats "risquent" d'être prometteurs...

Entre parenthèses, ils l'ont bien choisie, la photographie de Ségolène Royal...

OPALINE, MON NAVIRE EMPLI DE REVES...

La vie est d'opaline, un navire où nous sommes transportés, presque malgré nous, mais dont nous tenons la barre...


Opaline
envoyé par Fleurdeblog

LE TEMPS PASSE...

Pour tout le monde, le temps passe... N'oubliez pas de désactiver la musique à droite pour écouter...

samedi 29 novembre 2008

ET QUAND BIEN MEME...

Selon un sondage IFOP, du 14 novembre 2008, l'image du parti socialiste reste profondément négative. Il reste fort à parier que, dans l'attente de la constitution de l'équipe autour de Martine Aubry, la tâche risque de ne pas être aisée. Les militants du parti socialiste attendent du renouveau, jusqu'à quel point Martine Aubry pourra-t-elle faire des concessions ?

Ifop : [A l’ouverture du congrès de Reims, l’image du Parti Socialiste dans l’opinion reste globalement négative. Ainsi, malgré une légère progression par rapport à la dernière mesure (+2 points en août 2008), seuls 45% des personnes interrogées considèrent que le PS est proche des préoccupations des Français. Plus grave, les interviewés semblent regretter un manque de combattivité de la part du PS, puisqu’ils ne sont plus que 42% (-5 points) à penser qu’il s’oppose suffisamment au gouvernement.
Les nombreuses divisions et les querelles de personnes à l’approche du choix du nouveau Premier Secrétaire expliquent certainement que la proportion de Français estimant que le parti de la rue de Solférino a des dirigeants de qualité reste aussi faible (32%, stable) et que seuls 27% (-2 points) s’accordent à dire qu’il a un projet pour la France.]

Il est vrai que la négativité se cultive, surtout du côté de la droite, qui a du mal à suivre, parfois, les "aléas" de leurs mandataires, dirons-nous. Entre un président qui "rend" aux SDF le droit de choisir entre la rue et un parking forcé en centre d'accueil, et Rachida Dati, dont un magazine se sent obligé d'effacer une bague de 15.000 euros (après tout, c'est son droit d'en avoir une), qui voudrait donc fixer la responsabilité pénale à douze ans... Certes, dans la rue, les "grands" se servent de ces jeunes mineurs pour effectuer des délits, parce que, justement, ils ne "craignent" rien ou peu. Est-ce une raison, ou plutôt une solution, de les confronter à un monde plus dur, et, ainsi, leur forger, en quelque sorte, une vie encore plus grugée de fréquentations "forcées" lors de leur incarcératon ?

Tout ça pour dire que la droite raille la gauche. Jouent-ils un rôle d'opposition ? Heureusement, il n'y a pas qu'une droite, mais des droite.

Tout comme la gauche se scinde... Jean-Luc Mélenchon qui crée son parti et dénonce l'impuissance du social-libéralisme. Bonne chance...
Tout comme Ségolène Royal qui se déclare disponible. Pour 2012 ? Beaucoup plus lucide que Mélanchon.
Médiatisation poussée à l'extrême, nous en avons un exemple, de cet enfermement, ce cloisonnement, dans un reportage de France 3 qui, après la victoire de Martine Aubry, vient interviewer 2 membres de la motion C (Paul Cuturello et Yann Librati), un membre de la motion E, Patrick Allemand, ce qui est certes plus légitime, car premier secrétaire fédéral du parti socialiste des Alpes-Maritimes.

Christine Dorejo, représentante 06 de la motion de Martine Aubry

Personne, de la motion D, qui, même si en 4ème position dans le département, a, néanmoins, légitimement été majoritaire en France. Cela me rappelle une phrase de Sophie Duez, qui en avait marre que l'on considère Nice "comme un petit point sur la carte de France"... lors des municipales.
Le jeu des comptages de voix a fait mal. Coups bas médiatiques de celui qui criera le plus fort... L'abstention est certes l'ennemi des élus, les grosses fédérations leur meilleur allié, que reste-t-il du "vrai" militantisme ? Grandes phrases, petits discours...

Que ce temps-là est loin, je vous dis adieu, mes camarades. Adieu, ou au-revoir. Mais il ne faut pas se retourner. Garder le meilleur. S'il faut courber l'échine, ne pas se ronger les sangs, se mettre la tête au carré, non, non, ne rien regretter, sauf de ne plus pouvoir vous paparazzer...
au diables les expressions, vive l'expression !

Pour continuer sur l'Ifop...
[Parmi l’ensemble des personnes interrogées, une alliance au centre avec le Modem de François
Bayrou recueille désormais l’assentiment de 47% d’entre elles, contre 41% lors de la dernière
mesure en août 2008, soit une progression de 6 points en trois mois. Les souhaits d’alliances plus
Ifop pour Dimanche Ouest France – L’image du Parti Socialiste auprès des Français – Novembre 2008 5 traditionnelles avec les formations de l’ex-gauche plurielle (PCF, Verts et PRG) continuent d’être privilégiés par 31% des interviewés (+1 point), et le rapprochement avec le parti d’Olivier Besancenot par 17% d’entre eux (-1 point). Ce sont surtout les personnes refusant de se prononcer qui s’avèrent moins nombreuses (5% contre 11% en août).
Au sein des proches du PS, les avis exprimés confirment la suprématie des souhaits d’alliance à
gauche déjà relevée en août : 38% choisissent ainsi une alliance avec le Modem (score stable par
rapport à août), 39% privilégient des alliances classiques avec le PCF, les Verts et le PRG (-6
points) et 19% souhaitent que leur parti s’allie avec celui d’Olivier Besancenot (+7 points). On
observe donc que ce sont surtout des réalignements intra-gauche qu’opèrent les sympathisants
socialistes, sans que l’attractivité des alliances avec le Modem ne progresse, ce qui contribue à
accroître les divergences avec les scores mesurés auprès de l’ensemble des Français.]

D'accord, pas d'accord. La gauche plus à gauche, certes, mais en prenant en compte qu'il n'y ait qu'un seul parti socialiste....

Baieta. Suite plus tard...

vendredi 28 novembre 2008

UNITE... PAS UNANIMITE

Les socialistes redescendent sur terre... Moi aussi, je n'ai pas suivi l'actualité locale...


video

Ils sont prêts à s'attaquer aux vrais problèmes. Chômage, précarisation, SDF, froid, logement...
Martine Aubry s'y est attelée.

MAMAC, LA NUIT, J'ADORE !

Après la pluie, à la tombée de la nuit, je tombe toujours follement amoureuse du... MAMAC, Musée d'Arts Modernes et d'Arts Contemporains ! C'est plus fort que moi... Et je n'ai pas envie que cela se soigne !











jeudi 27 novembre 2008

UNE EMOTION

La musique libanaise me fait rêver. Cela fait des années déjà, que j'admire Fairuz et Elissa. Ce soir, on m'a fait découvrir Majda El Roumi. Une merveille.
N'oubliez pas de cliquer sur pause pour l'album de Tracey Chapman à droite, afin de découvrir cette... fleur !



TERRE DES HOMMES, TERRE SANS AME ?

Patchworks de nos mondes si différents, si semblables, et qui nous collent à la peau.
Lire les actualités, ce sont autant d'émerveillements et d'horreurs à la fois. Tout un conglomérat. Faut-il forcément le digérer ou le transformer ? Afin qu'il devienne non pas un tableau, offert à nos yeux, mais un patchwork, pour couvrir nos plus simples besoins.
La Terre des Hommes serait-elle devenue une terre sans âme ?
Elle est chaotique, tourmentée. Elle est en souffrance.
Où sont les Hommes de bonne volonté ?
Il serait peut-être temps que je prenne position. Autrement.

mercredi 26 novembre 2008

CANCER GENERALISE :UNE MERE CHOISIT UNE FAMILLE POUR SES ENFANTS

Une mère malade choisit la famille qui accueillera ses enfants après sa mort

Mardi 25 novembre, 22h24

AFP - Didier BEYNAC

Une jeune femme de 36 ans, de Puiseaux (Loiret), atteinte d'un cancer généralisé, a choisi la famille qui accueillera, après son décès, ses quatre enfants âgés de 2 à 11 ans, pour ne "pas les séparer" et partir "tranquille".

"Je veux que mes enfants vivent dans une famille et ensemble. Après, je pourrai partir tranquille", a expliqué Marie-Laure, interrogée par l'AFP.

La jeune maman, dont la situation a été révélée mardi par le quotidien Libération, a trouvé une famille à Puiseaux où les enfants vont vivre "comme à la maison, garder leur école, le judo, leurs copains, leurs parrains et marraines".

Les papiers devraient être signés jeudi. La famille d'accueil possède un agrément pour trois enfants mais a bénéficié d'une dérogation pour pouvoir accueillir quatre enfants.

"Je dois assurer l'avenir de mes enfants et je voulais tout régler début décembre pour passer un mois tranquille", dit-elle. "Le démarrage a été laborieux. Les gens n'ont pas l'habitude de cas comme le mien où la personne arrive avec sa famille d'accueil (déjà choisie)".

"De plus, on me parlait de temps pour (faire) les papiers. Je répondais: +e n'ai pas de temps", raconte Marie-Laure dont l'espérance de vie est très courte.

Le problème des "papiers" a été surmonté. Face "à une situation familiale difficile, le Conseil général du Loiret a trouvé une solution en concertation avec les parents". Dans un communiqué, l'institution départementale a expliqué avoir "procédé à l'agrément d'une assistante familiale afin que la fratrie ne soit pas séparée, et que les enfants restent vivre à Puiseaux".

Pour "passer les meilleurs moments possibles" avec ses enfants, la jeune maman a acheté pour "1.800 euros de cadeaux de Noël".

"Tout l'argent qu'elle reçoit passe dans l'achat de cadeaux. Avec les caddies pleins, on se fait remarquer", révèle sa meilleure amie Cécile, 28 ans, constamment à ses côtés.

"Elle fait preuve d'un courage fantastique, plaisante. Pourtant, elle souffre et connaît l'issue rapide et fatale. Je n'ai jamais vu une larme", confie l'amie qui s'occupe de la petite dernière pendant que la mère se repose.

Marie-Laure, mère au foyer, a décidé en juin, peu après l'annonce de sa maladie, de se séparer de son mari, chauffeur-livreur, pour se "soigner tranquillement". Il n'est pas "déchu de son droit parental" mais "quatre enfants, c'est trop", précise la mère. Le mari a payé les obsèques choisies par sa femme avec qui il reste en bon termes.

La maman, qui "parfois a du mal à s'imaginer malade", attend la vente de sa voiture, d'ici à huit jours, pour emmener Julie, 11 ans, Thibault, 9 ans le 15 décembre, Mathieu, 5 ans le 24 décembre et Margaux 2 ans, au parc de loisirs d'Eurodisney.

Quand on lit ça, on se dit que ses problèmes, c'est rien. Courage à cette famille. Ma marraine est morte d'un cancer généralisé. Paix à son âme.

A écouter, sur Europe 1.

L'AGE DE RAISON, PAS L'AGE DE PIERRES...

Avons-nous atteint l'âge de raison, avons-nous quitté l'âge de pierre ? Je ne le pense pas. Je ne pense pas que le socialisme soit sorti de cette guerre, tout simplement, malgré les titres, deci delà, la bataille va continuer. Autrement.

Si l'on a vu un personnage grimper, lors de ce congrès, c'est bien Vincent Peillon, qui appelle au calme. Défavorable à un recours en justice, il ferait bien de raisonner Manuel Valls, car cela porterait préjudice à... Ségolène Royal elle-même, pas aux yeux des militants (peut-être quelques uns), mais au niveau des Français, cela risque de coincer. Je suis néanmoins en désaccord concernant le "coup d'état", le passage en force... Qu'il conviendrait d'appliquer à qui vous savez.

[PS: Peillon défavorable à un recours en justice du camp Royal
Bien que contestant toujours la "sincérité" de l'élection qui a porté Martine Aubry au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste, Vincent Peillon, proche de Ségolène Royal, a estimé mercredi qu'un recours devant la justice ne serait pas "utile et nécessaire", ni "une bonne chose" pour le PS.
"Aujourd'hui, ce que je dirais à Ségolène Royal, c'est que je ne crois pas que ce soit utile et nécessaire", a-t-il déclaré sur BFMTV et RMC, interrogé si son camp allait en justice pour contester l'élection de Martine Aubry.
"Ce ne serait pas aujourd'hui une bonne chose pour le parti socialiste, car j'en ai parlé avec plusieurs juristes, ça durerait des mois et au fond, ce serait un cadeau incroyable fait à la droite", a-t-il noté, tout en estimant que "n'importe quel militant" pouvait porter plainte.
Cependant, Vincent Peillon conteste toujours "la sincérité de ce scrutin". "Les méthodes un peu anciennes et obscures qui ont présidé à cette commission ne m'ont pas fait changer d'avis", a-t-il expliqué, à propos de la commission de récolement qui a conclu mardi à la victoire de Martine Aubry avec 102 voix d'avances.
Revenant sur le vote des militants, l'eurodéputé a dénoncé un "coup d'Etat" et un "coup de force depuis deux jours" de la part des opposants à Ségolène Royal.
"Je crois qu'on ne construit rien de solide dans le temps sur un passage en force, je pense que c'est un mauvais départ", a-t-il prédit, estimant que Martine Aubry "va avoir des semaines et des mois difficiles", même s'il "ne le souhaite pas dans la mesure où elle représente le Parti socialiste". AP]


Les paroles de Ségolène Royal sont en totale adéquation avec les paroles de Vincent Peillon, par ailleurs. Elle appelle à l'unité, sachant pertinemment que des voix lui sont "acquises", et, chose qu'il ne faut certainement pas lui enlever, elle est rassembleuse d'une partie des militants du parti socialiste, non négligeable, et d'une structure comme Désirs d'Avenir, qui n'aurait pas autant de force hors du seing du parti socialiste, même si c'est une structure indépendante (me semble-t-il ?). On ne va pas commettre la même erreur au niveau national qu'au niveau local (Faire... autrement... même si plus courageux).

[Pour les socialistes, l'élection de la première secrétaire laissera des séquelles

"J'ai enfin une successeure." De tous les blogueurs socialistes, le plus prompt à réagir à l'élection de Martine Aubry, mardi 25 novembre, aura sans doute été l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste. "A cause d'un scrutin trop serré qui méritait d'être analysé et clarifié, j'ai été trois jours de plus premier secrétaire (...)mais je suis finalement conscient que c'est ma méthode qui l'aune nouvelle fois emporté", écrit François Hollande sur son blog. Il estime en effet avoir fait en sorte "par une dernière décision de rassembler les socialistes :ils le sont". Pour autant, celui qui dirigea le PS pendant onze ans reste lucide : "Ça ne veut pas dire qu'ils sont tous réjouis."

Et on le voit sur le Web. Isabelle s'emporte sur Résistance 2007 contre "un ancien premier secrétaire qui se réjouit qu'on ait frôlé le pire mais que son parti soit capable du meilleur !". "Moi je dis que c'est l'inverse, on a frôlé le meilleur, on aurait pu donner une grande leçon de démocratie interne, et on a été capable du pire…"

Le fonctionnement interne du parti et la commission de récolement, chargée de passer au crible les irrégularités du scrutin de vendredi, sont montrés du doigt. "A aucun moment, la commission n'a montré de signes de bonne volonté et d'écoute, estime ainsi le blog collectif Lozère socialiste, sa seule préoccupation a été au contraire depuis le début de gagner du temps et de passer en force malgré les nombreuses anomalies relevées." "Il est évident que cela laissera des traces, profondes dans le camp des vainqueurs, béantes et douloureuses dans celui des vaincus, note Dedalus, et les derniers voudront leur revanche sur les premiers."

ET MAINTENANT ?

Certains, comme La pire racaille, s'attendent même à être l'objet des railleries de la majorité : "Préparons-nous à des moqueries incessantes : qui êtes-vous, pauvre imbécile socialiste, à venir nous faire des leçons, alors que vous n'êtes pas capables de faire une simple élection chez vous ? L'argument fonctionne à toutes les sauces imaginables, dès que la moindre question morale se présentera."

Il s'agit maintenant de se projeter vers l'avenir. C'est ce qu'a fait Ségolène Royal, dans une vidéo postée sur Désirs d'avenir. "Certains se seraient agités en contestations. D'autres auraient pris du recul pour une traversée du désert dont on ressort en homme (enfin femme là) providentiel… ou jamais. Tiens il y en a même qui se seraient peut être retirés définitivement de la vie politique, ironise Donjipez Words, là, que nenni. L'échéance 2012 est lâchée : sous-entendu, avec mon score de 2007, je reste la candidate légitime de l'opposition à la prochaine présidentielle. C'est de la politique politicienne certes, mais bien menée."

Mais pour beaucoup au PS, il importe désormais de se "rassembler". Ainsi Romain Blachier, blogueur lyonnais proche de la ligne claire de Gérard Collomb qui s'était rangé aux côtés de Ségolène Royal, estime que "même majoritaire de peu, Martine Aubry est notre première secrétaire". "A elle de proposer des voies pour rassembler." Abadinte, qui s'était engagé derrière Martine Aubry depuis le début mais "ne cache pas que le couperet aurait pu tomber de l'autre côté", a son idée sur la question : "Etre rassemblé, c'est d'abord abandonner les actions en justice car c'est un pas vers l'implosion du Parti socialiste, être rassemblé c'est ensuite intégrer des membres de la motion de Ségolène Royal derrière Martine Aubry. Je vous l'ai dit, Vincent Peillon serait très bien." "Etre rassemblé, note enfin Abadinte, c'est pouvoir faire la paix des braves car notre ennemi n'est ni Ségolène Royal ni Martine Aubry mais Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Le Pen et Olivier Besancenot."]

J'ai regardé cette vidéo montrant des partisans de Ségolène Royal, leur dépit, leur tristesse, la volonté de s'unir. (vidéo Le Monde) J'en étais, merde !
Mais le problème reste le même, s'unir autour de qui... Donc, on ne peut pas se permettre de tourner en rond éternellement. Si on appartient à un parti, c'est qu'il y a une raison. Il faut se plier aux règles du parti, et là, notamment, il s'agit du Conseil chargé du récolement puis du Conseil national.
J'avoue avoir été déçue, avoir envie de prendre du recul, d'autant plus que j'ai d'autres priorités. D'autant plus également que se profilent deux élections importantes où j'ai presque envie de me positionner différemment. Si certes, la priorité première est la France et les Français(es) dont ceux qui sont en difficulté (j'en fais partie...), les Européennes m'intéressent fortement, et, je vous l'avoue que je suis plus attirée par un autre parti quant à ces échéances. Hérésie ! Non. Plus crédibles.
Quant aux régionales....

Pour m'amuser (ok, c'est pas très sérieux), j'ai répondu à ce sondage sur fr.yahoo.news, voilà ce que cela donne :

Que manque-t-il à Ségolène Royal pour conquérir encore ? Que lui manque-t-il pour convaincre ? Que lui manque-t-il pour gagner en 2012 (et là, il y a sacrément du chemin...) ?
Je salue le courage de Ségolène. Je salue la victoire et le calme de Martine. Les socialistes attendent le renouveau.

MAIS QUI ??? BORDEL !


Si vous avez son adresse, son numéro de téléphone, envoyez-le moi !
Mdrrrr

LAISSONS LE TEMPS...

Aubry élue à la tête du PS, Royal entre en cohabitation

Après quatre jours de querelles qui ont plongé le Parti socialiste dans l'une des pires crises de son histoire, Martine Aubry a été officiellement élue au poste de premier secrétaire.

L'ancienne ministre de l'Emploi, symbole de la gauche plurielle et des 35 heures, l'emporte finalement de 102 voix sur Ségolène Royal, qui a promis de poursuivre, de l'intérieur, la "bataille" de la rénovation.

Les deux rivales se sont embrassées après l'annonce de la validation de la victoire de la maire de Lille par le Conseil national, le "Parlement" du parti, réuni dans la salle de La Mutualité à Paris.

Image symbolique du duel à distance qui commence, leurs équipes ont annoncé deux points de presse à la même heure et dans la même salle. L'honneur est finalement revenue à la gagnante, Ségolène attendant son tour et faisant son entrée entourée de toute son équipe.

Malgré cet épilogue, les proches de l'ex-candidate à l'Elysée sont loin de désarmer, réclamant toujours un nouveau vote et menaçant de s'en remettre à la justice. Ségolène Royal, elle, n'en a pas pipé mot dans sa déclaration à la presse.

"Ce qui s'est passé ce soir est un déni de justice. Il y aura bien évidemment des tribunaux qui seront saisis", a affirmé le député de l'Essonne Manuel Valls, un proche de la présidente de la région Poitou-Charentes, devant les caméras.

Le PS vivait depuis le scrutin de vendredi dans la confusion la plus totale, les deux camps échangeant des accusations de fraude et de manipulation médiatique. Selon les résultats diffusés à l'aube samedi, la maire de Lille l'avait emporté d'un cheveu, avec 42 voix d'avance.

"RIEZ ENCORE QUELQUES JOURS"...

Réunie lundi puis mardi après-midi, une commission chargée de statuer sur les litiges a proposé de valider cette victoire avec finalement 102 voix d'écart en faveur de Martine Aubry.

Après quatre jours de controverse et 18 mois de guerre des chefs déclenchée par l'élection de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, le Conseil national s'est joué en moins d'une heure, discours de la gagnante compris.

A main levée, brandissant de petits cartons rouges, les quelques 230 membres du Conseil national, sur les 306 convoqués, ont validé le rapport de la "commission de récolement" par 159 voix pour -- dont François Hollande et Bertrand Delanoë -- scellant la victoire définitive de Martine Aubry.

Au total, 76 délégués ont voté contre, soit l'intégralité du camp Royal plus une quinzaine de voix.

Les premiers mots de Martine Aubry à la tribune sont allés à sa rivale, à qui elle a proposé une rencontre dans les prochains jours. "Je veux dire à Ségolène qu'on va ensemble gagner pour les Français", a-t-elle déclaré après le vote des responsables du PS et une standing ovation.

Dans un communiqué, l'UMP a de son côté ironisé sur le "retour de la Dame des 35 heures" et espéré que "cette victoire à la Pyrrhus mettra un terme à l'image détestable que les ténors du PS ont donné de la politique".

"J'ai envie de dire à la droite: 'riez encore quelques jours parce que, dès la semaine prochaine, le Parti socialiste est de retour et uni'", a répliqué Martine Aubry, promettant une "opposition et une proposition" à tous les projets "destructeurs" de la majorité, "cadeaux fiscaux", "casse de l'audiovisuel public", etc....

"LES CARPES ET LES LAPINS VOUS SALUENT BIEN"

Prenant les rênes du PS à la suite de François Hollande, qui quitte son poste après onze ans, Martine Aubry a précisé qu'elle donnerait la composition de sa direction lors d'un Conseil national le 6 décembre.

Elle a promis une équipe "profondément renouvelée" dans laquelle les "amis" de Ségolène Royal auraient "toute leur place".

L'ex-candidate à l'Elysée, elle, a enjoint les militants ayant voté pour elle à rester au PS.

"Nous avons mené une très belle bataille pour la transformation du Parti socialiste et cette bataille continue", a-t-elle dit à la presse, comme en écho au printemps 2007 où elle avait mis des semaines avant de prononcer le mot "défaite" après son échec face à Nicolas Sarkozy.

"Nous avons réussi cet exploit de convaincre la moitié, et peut-être un peu plus, du Parti socialiste, en ayant la totalité de l'ancien appareil du Parti socialiste contre nous", a fait remarquer Ségolène Royal.

Martine Aubry était en effet soutenue non seulement par François Hollande mais également par Lionel Jospin, Bertrand Delanoë, Laurent Fabius et une partie des proches de Dominique Strauss-Kahn, jusqu'alors frères ennemis.

Ce rapprochement était décrié par les "royalistes".

"Les carpes et les lapins vous saluent bien", a conclu mardi soir, par un SMS adressé aux journalistes, le principal lieutenant strauss-kahnien, Jean-Christophe Cambadélis.

Edité par Jean-Loup Fiévet

mardi 25 novembre 2008

MARTINE AUBRY : PREMIER SECRETAIRE (MAJ)

C'est officiel, la Commission de récolement se serait donc "arrêtée" sur 102 voix d'avance pour Martine Aubry. C'est confirmé par le Conseil National.

Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit. Les réactions ne sauraient tarder, de toutes façons.
Je suis étonnée de commentaires faits par "Xavier" sur un certain blog. Cela m'étonne de lui car il ne m'avait pas habituée à divulguer des données personnelles (ce qui est écrit sur Facebook est un espace privé "entre amis") sur un blog public. Ou alors, l'identité d'un pseudo.

Cela démontre que la guerre est rude, hélas, j'en perçois l'horizon plus ou moins lointain d'une autre échéance électorale...

Si Ségolène Royal se pourvoit en justice, comment veut-elle se présenter comme rassembleuse ?
Le parti socialiste est en crise grave. Le social est en crise grave. Est-ce que les deux vont de pair ?
Ce moment est trop grave pour y ajouter de l'humour. Cette nouvelle ne me réjouit même pas.
Peut-être ne suis-je pas socialiste, après tout.

Selon un sondage BVA Orange à paraitre jeudi, le candidat préféré des Français serait DSK, même si Ségolène reste la favorite des socialistes... Sauf que l'élection de Martine Aubry est largement approuvée. Allez savoir... Ce sont peut-être les Français qui ont mis à la tête du parti socialiste Martine Aubry alors ?
N'oublions pas (et je n'oublie pas) l'élan positif qu'a soulevé Ségolène Royal. Aussi fortement que l'antipathie. Les Français ont besoin d'être rassurés. Hélas, cela ne dépend pas que de nous.

[Le directeur général du FMI est en tête du classement des personnalités PS pour la prochaine présidentielle, avec 32%, devançant Martine Aubry et Ségolène Royal, à égalité à 19%. Bertrand Delanoë vient ensuite avec 16%.

Auprès des seuls sympathisants socialistes (sous-ensemble de l'échantillon sondé), la présidente de Poitou-Charentes l'emporte (30%) sur l'ancien titulaire de Bercy (27%). La maire de Lille recueille 20% et le maire de Paris 14%.]

LE TROISIEME HOMME... BIS REPETITA...

Faudra-t-il rejouer ce rôle ? Mais avec le parti socialiste en position d'outsider ?
La tournure des évènements, même si, cela n'est pas ce qui se doit de primer, nous fait la risée de l'Europe et du monde. J'ai raté l'enregistrement du "documentaire" des réactions des pays européens hier soir, mais certes, l'italie n'est pas en reste quant à sa gauche...
Au delà de la risée, dont on se fiche, en fait, les réactions qui ont lieu d'une part et d'autre, et cela, même sur le blog de certains élus, frise cependant le ridicule. Faire un appel d'adhésion... Ce n'est pas la réponse au mal socialiste.
Comme d'habitude, je vous conseille la lecture de plus sages que moi, comme le blog de Jef, incontournable et plein de bonnes références dont celle de Liberation.fr.

Le parti est divisé en deux. Pour moi, la solution unique (?), c'est une union, qui risque de ne pas fonctionner si on n'allie pas des personnes "sages", hors conflit, et avec des idées communes. Ou alors, une tierce personne, apte à rassembler (mais elle se serait déjà montré ?).
Comme je l'ai dit, c'est mon premier congrès. Ce qui m'étonne donc, en tant que "nouvelle", c'est que l'on a voté pour des motions et que l'on se retrouve devant un affrontement de personnes. D'autant plus qu'aucune des motions n'était largement majoritaire, et qu'aucune union n'en a découlé.
Mon positionnement peut en choquer plus d'un. Je m'explique. Je défendais le courant de Ségolène Royal parce que je le pensais le plus innovateur et le plus armé contre la droite actuelle car il utilisait des méthodes modernes et celles que je croyais promptes à contrer le plus efficacement ces mêmes méthodes utilisées par la droite, comme la médiatisation, un outil fort utile et efficace, surtout, mais qui prend là une ampleur démesurée qui en devient ridicule, si le fond n'y est pas pour étayer une pratique qui est douteuse, malgré tout.
Les termes me choquent, des deux côtés, quels que soient les lieux où ils sont utilisés, comme Facebook, les médias, les blogs.

Plus pertinent serait un commentaire de Michel, s'il me permet de le publier, sur les chiffres des fédérations :

Patrick,
Toi, notre Premier Secrétaire Fédéral, qui n’est « pas que ségoliste » et dont « l’intérêt général prime toujours sur les intérêts particuliers », comme tu te définis, devais être sous l’emprise d’une force quasi mystique envoyée par ta candidate préférée lorsque tu as écrit ce papier.En effet, un minimum de discernement aurait dû t’appeler à plus de retenue. Pour ne pas faire trop long, je ne m’attarderai que sur 3 points :

- Tu sais très bien que le problème du décompte n'est pas lié à quelques erreurs inévitables, et sans doute équilibrées entre les deux camps. Non, le vrai problème, qui ne s'appelle peut-être pas fraude, mais magouille, est à chercher dans les fédérations qui ont un score anormalement élevé.
Or, si l’on comptabilise les fédérations dont le score d’une candidate dépasse 70%, on trouve :Pour Martine Aubry : 6 fédérations, pour un total de 9 714 voix ;
Pour Ségolène Royal : 10 fédérations, pour un total de 12 234 voix.Sans parler de ta propre section qui a voté Ségolène à … 86.49%.
« Rompre les digues des grosses fédérations », dis-tu. Oui, mais d’abord balayer devant sa porte …
- Tu critiques ces membres du "vieux parti" qui pourront "continuer à gérer leurs petites affaires". Comme si le fonctionnement de notre fédération était un modèle de démocratie et d’honnêteté : parlons de la non partialité dans l'envoi des mails pendant la campagne, des ‘retards’ de diffusion du « Sud à Gauche », de la lettre demandant aux Hamonistes de voter Ségolène au 2ème tour, des difficultés pour les 'petites' motions à obtenir les informations ou documents qui nous étaient dus, etc. Là encore, d’abord balayer devant sa porte …
- "Avec 12 cts d'euros par jour, vous détenez l'avenir du Parti Socialiste et de la gauche en France", « je vais vous demander de faire adhérer encore et encore », dis-tu. Alors là, je crois que l'on touche vraiment le fond du problème : le Parti Socialiste, vivier d’hommes et de femmes qui veulent changer le monde avec leurs convictions et leurs idées devrait se transformer en un parti de supporters : pas besoin de réfléchir, il suffit de savoir faire une croix sur un bulletin de vote. Où est le Parti Socialiste ? Combien de figures historiques doivent se retourner dans leur tombe …
Ceci est bien triste pour le Parti.Mais, plus grave encore, ce sont des défaites assurées lors des prochaines élections nationales. Non pas des défaites pour nous-mêmes, mais pour tous les français qui ont besoin de nous.
Posté par Michel, 24 novembre 2008 à 23:31

Si l'enjeu du parti doit se faire sur les "grosses fédérations" et non plus sur les votes de militants attachés à leurs convictions, ce parti devient un parti d'appareil, basé sur le besoin d'une réelle existentialité, d'adhérents fans ou fantômes, prompts à ne maintenir des élus en place ou à propulser ceux qui se voient pousser des ailes.
Or, ce serait bien dommage, car il existe des adhérents qui ont une réelle volonté de travailler, de débattre d'idées et se doter d'outils pour combattre la droite ET défendre les classes que nous sommes censés défendre.

Mon positionnement actuel n'est plus, ni du côté de Ségolène, même si je la trouve "courageuse" (et cela reste discutable), bien entourée (Vincent Peillon est un homme apprécié mais Valls est en train de tout foutre en l'air), moderne, rassembleuse d'une certaine catégorie de personnes, ni de Martine Aubry, beaucoup plus ancrée à gauche mais qui n'a pas réussi à faire l'union car mal entourée...

Je ne suis pas pessimiste. Le parti socialiste, s'il est mort dans sa forme actuelle, peut revivre, mais ce sera après une longue gestation, et cela, au détriment des plus démunis.

lundi 24 novembre 2008

AIVI : COMMUNIQUE DE PRESSE


LES VICTIMES D'INCESTE CHOQUEES DEMANDENT LA DEMISSION DE LA DEFENSEURE DES ENFANTS

"Enfants au cœur des séparations parentales conflictuelles", tel est le titre du rapport 2008
de Dominique Versini, Défenseure des enfants. Nous dirons : "Un rapport sous influence".
Nous, victimes d'inceste, avons été choquées de lire dans ce rapport et d'entendre face à nous Mme Versini sur Europe 1, le 20 novembre dernier, faire l'éloge de l'invention du Syndrome
d'Aliénation Parentale (SAP).
Lorsque les parents se séparent, l'enfant se sent en sécurité avec son parent protecteur. Là, il
révèle l'inceste qu'il subit de l'autre parent. Le parent protecteur informe immédiatement les
autorités judiciaires, porte plainte. C'est à ce moment là que ce parent sera accusé par son
ex-conjoint de souffrir du Syndrôme d'Aliénation Parentale.
Inventée par Richard Gardner dans les années 70, cette invention du SAP n'a jamais été prouvée scientifiquement, son seul objectif étant de discréditer l'enfant agressé et son parent
protecteur.
R. Gardner tenait des propos pro-pédophiles, ce qui n'empêche pas Madame Versini de s'appuyer sur ses théories :
"C'est parce ne société réagit de manière excessive à la pédophilie que les enfants
souffrent" Gardner, R.A. (1992). True and False Accusations of Child Sex Abuse . Cresskill, NJ: Creative Therapeutics. (pp. 594-5)
R. Gardner suggère que les enfants sont désireux d'avoir des relations sexuelles avec des adultes et peuvent les séduire : Si la relation sexuelle est découverte, "l'enfant est capable de mentir pour que l'adulte soit blâmé d'avoir initier l'acte" Gardner, R.A. (1986). Child Custody
Litigation: A Guide for Parents and Mental Health Professionals. Cresskill, NJ: Creative
Therapeutics (p. 93).
L'abus sexuel n'est pas nécessairement traumatisant ; c'est l'attitude de la société
vis-à-vis de l'acte qui déterminera le traumatisme de l'enfant. Gardner, R.A. (1992).
True and False Accusations of Child Sex Abuse .
Cresskill, NJ: Creative Therapeutics.
(pp. 670-71)
On peut aider les enfants plus âgés à comprendre que les relations sexuelles entre adultes et
enfants ne sont pas considérées comme des actes répréhensibles de façon universelle. On peut leur parler des sociétés dans lesquelles de tels comportements sont considérés comme normaux [...]
Gardner, R.A. (1992). True and False Accusations of Child Sex Abuse . Cresskill, NJ: Creative Therapeutics.(p. 549)
Source :
http://pedophileophobia.com/Richard%20Gardner.htm

La Défenseure occulte le principal objet à l'origine de ce pseudo syndrome : l'inceste, alors
qu'il n'y a pas d'accusation de SAP sans révélation d'inceste préalable par l'enfant.
D'ailleurs, Madame Versini ne connaît ni les chiffres, ni le traitement des affaires d'inceste
(cf. Europe1 question de Marie Drucker le 20/11/2008).

Nous avons vu des agresseurs lire les texte du Dr Gardner aux juges des affaires familiales, notre crainte et qu'aujourd'hui ils puissent aussi utiliser le rapport de Mme Versini pour avoir plus d'écho ! Bien qu'elle s'en défende, il s'agit bien d'inceste dans ces affaires et ne pas en parler relève de la partialité. Mme Versini cite dans son rapport les lobbies pro-SAP et leurs "experts" mais jamais, au grand jamais, une étude scientifique irréfutable.
Elle préfère accuser les enfants de fausses allégations, sans citer de chiffres, ni d'études,
pourtant le rapport Viaux pour le Ministère de la justice, a chiffré que dans le cadre de conflits
parentaux, seuls 7 cas sur 1000 étaient réellement des fausses allégations.
"Les mères victimes, projetteraient leur propre vécu sur leurs enfants" déclare la Défenseure dans son rapport, encore une fois, sans base scientifique. Faux selon les études américaines
(Fitzgerald Monica Université de Géorgie 2005).
Nous sommes choqués de propos aussi graves et défavorables aux enfants. Nous n'acceptons pas qu'une représentante des enfants ne sache pas que, selon l'Organisation Mondiale de la Santé, l'inceste concerne 1 enfant sur 4 (étude Suisse 1991).
Nous demandons donc la démission de la Défenseure des Enfants donc l'action leur est plus nuisible qu'elle ne les protège.
Près de 300 pages de rapport sur la séparation parentale conflictuelle sans parler de l'inceste,
c'est l'arbre qui cache la forêt.

Informations complémentaires :
• Syndrome d'Aliénation Parentale :
http://www.aivi.org/index.phpname=News&file=article&sid=1274

• Émission Europe1 Soir 20-Nov-2008 * Invités :
Dominique Versini Défenseure des enfants, Isabelle
Aubry Présidente d'AIVI auteure de "La première
fois j'avais six ans Oh! Editions" :
http://www.europe1.fr/popup/reecoute/(idconducteur)/90481/(idemission)/159229

Contact presse : Karine AMIENS
rp@aivi.org * www.aivi.org

dimanche 23 novembre 2008

NICE... ILLUMINEE !

EUREKA ! Certes, noël est un moment magique. Certes, il faut remonter le moral des Niçois(es). Certes, c'est pas en psalmodiant "Tout va mal", que ça ira mieux. On le sait.
Cela ne résoudra pas le problème du chômage. Cela ne résoudra pas le problème de nos porte-monnaie. Cela ne résoudra surtout pas les problèmes que l'on a, en matière d'électricité... Allumez vos balcons, éteignez vos chauffages ! Faites péter le câblage !

MES HORIZONS

Texte et photos non libres de droits.

JUSTE UN MOT

Juste un mot, il y en a marre de vos conneries. Pendant qu'il y avait une manif dans la rue, vous étiez dans votre fédération, depuis je ne sais pas quelle heure. Vous n'étiez même pas au courant qu'il y avait une manifestation. Mais c'est pas grave, parce que les gens en ont aussi marre des manif. Il faut être dans la rue pour entendre la rue, il faut être dans la merde pour comprendre la misère. Vos querelles intestines, on s'en moque.
Je me donne jusqu'à mardi pour savoir si je vous renvoie votre carte. J'ai mieux à faire. Il y a à construire. Je ne modère plus les commentaires pour l'instant, je laisse libre cours à la parole.
Sauf que les socialistes ne commentent pas sur mon blog. J'ai la gale ou quoi ? Je ne suis pas plus stupide que quiconque.
Je pose des questions à Patrick Allemand sur son blog et j'apprends par la presse qui sera candidat aux cantonales de Saint Martin Vésubie. C'est quoi ? Un blog où l'on pose des questions et où il n'y a des réponses que de temps à autre ?
Tout le monde me dit qu'elles sont belles mes photos. Mais pas sur mon blog. Expliquez-moi.
C'est ça le socialisme ?

Pour tous ceux qui ne font pas de politique, une photo transformée.

Baieta.

luciennemagaliepons: Le PS en crise de comptage des voix :

luciennemagaliepons: Le PS en crise de comptage des voix :: "message"

Intéressant à lire...
J'ai effectivement entendu parler de l'Hérault...

samedi 22 novembre 2008

MANIFESTATION CONTRE LA PRIVATISATION DE LA POSTE

Manifestation à Nice : départ de la gare SNCF.

Pour nos amis syndicalistes, ils peuvent demander les photos dans un format plus "haute définition" à cette adresse mail : fleurdeblog06@gmail.com

Cinq fédérations syndicales (CGT, Sud-PTT, CFDT, FO et CFTC) ont appelé les agents à une journée de mobilisation contre le projet de transformer l'entreprise publique en société anonyme le 1er janvier 2010, avant d'ouvrir son capital un an plus tard.

Contrairement à la précédente journée d'action, le 23 septembre, aucun appel à la grève n'a été lancé.

A Paris, le défilé a réuni des milliers de personnes - 12.000 selon les organisateurs, 2.150 selon la préfecture de police - entre la place de la Nation et le quartier de Bercy, où se trouve le ministère de l'Economie.

Le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire, Olivier Besancenot, le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon, la secrétaire nationale du Parti communiste Marie-George Buffet et le député européen PS Benoît Hamon étaient présents, tout comme plusieurs leaders syndicaux.

"Il faut discuter de l'avenir de La Poste, de sa modernisation, parce que la qualité du service public n'est pas au top aujourd'hui et nous sommes pour ce débat-là. Mais c'est incompatible avec l'arrivée de fonds privés qui vont forcément exiger de la rentabilité financière et non pas du service public", a dit à la presse Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

"Nous demandons que La Poste reste 100% publique parce qu'on sait très bien par expérience - France Telecom, Gaz de France plus récemment - qu'à chaque fois qu'on a ouvert le capital d'une entreprise publique, peu de temps après elle a été privatisée", a déclaré Jean-Claude Mailly, le leader de Force ouvrière.

"Il y a unanimité sur le fait que le projet de La Poste est une mauvaise idée, surtout en ce moment", a déclaré à Reuters Nicolas Galepides, administratif de Sud-PTT.

"On veut changer pour que ça réponde vraiment aux besoins de la collectivité", a-t-il poursuivi. "Les utilisateurs lambda, les cinq millions de personnes qui viennent tous les mois chercher leurs indemnités sociales, les petites et moyennes entreprises, les grands émetteurs de courrier, etc : tout le monde doit être invité autour de la table pour dire ce qu'ils attendent de La Poste."

Des défilés et des rassemblements étaient aussi prévus dans plus de 80 villes comme Marseille, Laon, Niort, Brest, Nîmes, Bordeaux, Montpellier ou encore Perpignan.

La Poste a annoncé fin août qu'elle demanderait au gouvernement un changement de statut afin de pouvoir lever des fonds et faire face à la libéralisation totale du marché européen du courrier qui interviendra en 2011.

Le président de La Poste, Jean-Paul Bailly avait alors évoqué un montant de 2,5 à 3,0 milliards d'euros pour l'augmentation de capital.

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse


Etaient présents à Nice en tant qu'élus, Jean-Christophe Picard, Robert Injey, Paul Cuturello...

Et il y avait William !