vendredi 7 novembre 2008

LE VOTE DES MILITANTS PS : PETITE SURPRISE, GRANDS EFFETS ?




Environ 1186 militants se sont déplacés afin de voter, et cela, malgré la pluie fort diluvienne, après une légère latence, puis une arrivée en masse, pour une motion, terme bien barbare pour un non-socialiste. Plus qu'une formulation d'opposition aux mesures destructrices de l'actuel gouvernement, une structuration d'idées de gauche, de mesures, de propositions, des éléments de réflexion, qui s'articulent dans une synthèse qui a pour vocation de jeter les bases pour un nouvel élan, à priori constructif...
Petite surprise pour moi, la motion E, dite de Ségolène Royale, l'a emporté d'une faible encablure, au niveau national, avec près de 29% des voix, et 45% sur les Alpes-Maritimes, ce qui est moins surprenant.
Les motions Delanoë et Aubry arrivent en deuxième position avec près de 25% de voix chacun et chacune, la motion de Benoît Hamon n'étant pas en reste avec 19%.
Jusqu'au Congrès de Reims, François Hollande va-t-il s'imposer comme le chef d'orchestre des uns et des autres afin d'arriver à un conciliabule acceptable par tous les militants ?
Je vous invite à découvrir cette intéressante infographie interactive du Figaro pour suivre les alliances passées...
Comment une motion dite "blairiste" pourrait s'allier à une des motions la plus à gauche du parti ? Ou encore avec une motion incarnant moins le renouveau ? Sans citer de nom...
Et pourtant, il faudra bien trouver un consensus, un lien qui puisse mener la gauche non seulement à une éventuelle victoire en 2012, mais à un travail positif de rassemblement, dans un premier temps, et de reconstruction d'un parti en manque de popularité.
Il faut noter que la motion de Benoît Hamon a rencontré une grande popularité auprès des Azuréens, et ceci en grande partie dans les deux sections soutenant cette motion, celle de Nice Masséna, et celle de Nice Ouest, menée par Paul Cuturello.
Sans surprise, la section de Nice Rive Gauche, celle de Patrick Allemand, est celle qui a récolté le plus de voix pour la motion E, fidélité oblige, on se souvient de son soutien lors de la campagne des présidentielles 2007.
Je tiens à souligner (respect oblige) le travail, la sincérité et le courage de Christine Doréjo, qui certes, avait du mal à convaincre (et non pas à soutenir, Martine Aubry) dans un certain "fief", mais je suis fière de faire partie de sa section, ouverte et aux votes diversifiés.
Bon, selon des rumeurs, certaines sections ne seraient pas ouvertes aux débats, pour les "petites" sections où pour 20 votants, on a 20 mêmes votes... cela peut certes, se comprendre. Mais s'agit-il vraiment d'une question (d'un manque) de débats ?
Je me souviens de la campagne présidentielle, et de cette envolée et cet engouement qu'il y avait eus pour Ségolène Royal. Sont-ils intacts ? Beaucoup des nouveaux adhérents de l'époque (à 20 euros) ne sont pas revenus voter. Pour cause, peut-être, le taux élevé de la cotisation socialiste, 45 euros minimum, qui s'avère bien élevée, même pour moi. Taux que veut revoir Ségolène Royal, par le nivellement par le bas. Un taux progressif selon les revenus serait plus logique. Ceci n'est pas l'urgence du moment.

J'avoue être "soulagée", en quelque sorte, de ne pas voir la motion Delanoë l'emporter, mais cependant, il manque une majorité certaine. Cela va donner lieu à des échanges, plus ou moins houleux, je pense, mais c'est peut-être dans ces moments-là que l'on voit qui a la poigne nécessaire afin d'amener ce parti sur un meilleur chemin.
Selon d'autres rumeurs qui auraient circulé, et, cela est très certainement dû aux nombreuses manœuvres de Christian Estrosi quant à la (tentative de) déstabilisation du parti socialiste local, Patrick Allemand semble posséder cette poigne. A quel prix et sous quelles conditions ?
La réponse appartient à la manne politique, qu'elle soit locale, ou nationale.
Ne refaisons pas un 2007 bis...

4 commentaires:

too banal a dit…

A quand une femme président ?

Fleurdeblog a dit…

Chais pas, suis plutôt branchée mec... Pfff, envie de plaisanter car le sujet est à pleurer.

leunamme a dit…

Il serait temps que le PS se relève, on en a plus que jamais besoin, ne serait ce que pour clarifier les choses à gauche.

Fleurdeblog a dit…

Il me semble que cela prendra du temps...