lundi 24 novembre 2008

AIVI : COMMUNIQUE DE PRESSE


LES VICTIMES D'INCESTE CHOQUEES DEMANDENT LA DEMISSION DE LA DEFENSEURE DES ENFANTS

"Enfants au cœur des séparations parentales conflictuelles", tel est le titre du rapport 2008
de Dominique Versini, Défenseure des enfants. Nous dirons : "Un rapport sous influence".
Nous, victimes d'inceste, avons été choquées de lire dans ce rapport et d'entendre face à nous Mme Versini sur Europe 1, le 20 novembre dernier, faire l'éloge de l'invention du Syndrome
d'Aliénation Parentale (SAP).
Lorsque les parents se séparent, l'enfant se sent en sécurité avec son parent protecteur. Là, il
révèle l'inceste qu'il subit de l'autre parent. Le parent protecteur informe immédiatement les
autorités judiciaires, porte plainte. C'est à ce moment là que ce parent sera accusé par son
ex-conjoint de souffrir du Syndrôme d'Aliénation Parentale.
Inventée par Richard Gardner dans les années 70, cette invention du SAP n'a jamais été prouvée scientifiquement, son seul objectif étant de discréditer l'enfant agressé et son parent
protecteur.
R. Gardner tenait des propos pro-pédophiles, ce qui n'empêche pas Madame Versini de s'appuyer sur ses théories :
"C'est parce ne société réagit de manière excessive à la pédophilie que les enfants
souffrent" Gardner, R.A. (1992). True and False Accusations of Child Sex Abuse . Cresskill, NJ: Creative Therapeutics. (pp. 594-5)
R. Gardner suggère que les enfants sont désireux d'avoir des relations sexuelles avec des adultes et peuvent les séduire : Si la relation sexuelle est découverte, "l'enfant est capable de mentir pour que l'adulte soit blâmé d'avoir initier l'acte" Gardner, R.A. (1986). Child Custody
Litigation: A Guide for Parents and Mental Health Professionals. Cresskill, NJ: Creative
Therapeutics (p. 93).
L'abus sexuel n'est pas nécessairement traumatisant ; c'est l'attitude de la société
vis-à-vis de l'acte qui déterminera le traumatisme de l'enfant. Gardner, R.A. (1992).
True and False Accusations of Child Sex Abuse .
Cresskill, NJ: Creative Therapeutics.
(pp. 670-71)
On peut aider les enfants plus âgés à comprendre que les relations sexuelles entre adultes et
enfants ne sont pas considérées comme des actes répréhensibles de façon universelle. On peut leur parler des sociétés dans lesquelles de tels comportements sont considérés comme normaux [...]
Gardner, R.A. (1992). True and False Accusations of Child Sex Abuse . Cresskill, NJ: Creative Therapeutics.(p. 549)
Source :
http://pedophileophobia.com/Richard%20Gardner.htm

La Défenseure occulte le principal objet à l'origine de ce pseudo syndrome : l'inceste, alors
qu'il n'y a pas d'accusation de SAP sans révélation d'inceste préalable par l'enfant.
D'ailleurs, Madame Versini ne connaît ni les chiffres, ni le traitement des affaires d'inceste
(cf. Europe1 question de Marie Drucker le 20/11/2008).

Nous avons vu des agresseurs lire les texte du Dr Gardner aux juges des affaires familiales, notre crainte et qu'aujourd'hui ils puissent aussi utiliser le rapport de Mme Versini pour avoir plus d'écho ! Bien qu'elle s'en défende, il s'agit bien d'inceste dans ces affaires et ne pas en parler relève de la partialité. Mme Versini cite dans son rapport les lobbies pro-SAP et leurs "experts" mais jamais, au grand jamais, une étude scientifique irréfutable.
Elle préfère accuser les enfants de fausses allégations, sans citer de chiffres, ni d'études,
pourtant le rapport Viaux pour le Ministère de la justice, a chiffré que dans le cadre de conflits
parentaux, seuls 7 cas sur 1000 étaient réellement des fausses allégations.
"Les mères victimes, projetteraient leur propre vécu sur leurs enfants" déclare la Défenseure dans son rapport, encore une fois, sans base scientifique. Faux selon les études américaines
(Fitzgerald Monica Université de Géorgie 2005).
Nous sommes choqués de propos aussi graves et défavorables aux enfants. Nous n'acceptons pas qu'une représentante des enfants ne sache pas que, selon l'Organisation Mondiale de la Santé, l'inceste concerne 1 enfant sur 4 (étude Suisse 1991).
Nous demandons donc la démission de la Défenseure des Enfants donc l'action leur est plus nuisible qu'elle ne les protège.
Près de 300 pages de rapport sur la séparation parentale conflictuelle sans parler de l'inceste,
c'est l'arbre qui cache la forêt.

Informations complémentaires :
• Syndrome d'Aliénation Parentale :
http://www.aivi.org/index.phpname=News&file=article&sid=1274

• Émission Europe1 Soir 20-Nov-2008 * Invités :
Dominique Versini Défenseure des enfants, Isabelle
Aubry Présidente d'AIVI auteure de "La première
fois j'avais six ans Oh! Editions" :
http://www.europe1.fr/popup/reecoute/(idconducteur)/90481/(idemission)/159229

Contact presse : Karine AMIENS
rp@aivi.org * www.aivi.org

2 commentaires:

Fay a dit…

Consternée ! Je suis consternée.. Tu fais bien de faire passer ce message que je vais relayer, nous sommes dirigés par des incapables, c'est grave !

Fleurdeblog a dit…

Merci de relayer. Ne pas protéger nos enfants, c'est... criminel (?). Il faut savoir que dans les cas d'inceste, peu de victimes portent plainte. C'est si dur d'en parler, déjà. C'est une empreinte à vie.